Des écrits de personnes
en situation d'illettrisme :


Cliquez l'exemple




  Témoignages

Octobre 2007, premier contact avec mon apprenant malgré une certaine appréhension,au fil des séances la confiance s'installe et me donne des satisfactions très enrichissantes pour continuer à m'investir dans cette association contre l'illettrisme.

Christian Montaudoin - Formateur


Le mot qui me vient à l'esprit quand je pense à ma participation à l'association "DIRE", c'est : CONFIANCE
  • celle que m'a donné la coordinatrice pédagogique,
  • celle que j'ai acquise au contact des apprenants,
  • celle que mes apprenants ont pu développer avec moi.

    Odile Benchereau - Formatrice

S'engager dans l'association est un acte fort de solidarité. C'est montrer que nous ne sommes pas une addition d'individualités, mais une société unie ou toutes les relations sont interactives. De plus quelles satisfactions quand nous avons pu créer une émulation, une envie d'apprendre, tisser des liens cordiaux et que nous avons pu transmettre un peu de notre savoir. Voir des personnes en situation d'illettrisme arriver à s'en sortir et se débrouiller seules nous fait prendre conscience de notre situation de " privilégiés " et savoir que tout le monde n'a pas eu la même chance que nous.

Jean-Louis Partonnaud - Formateur


" Etre formateur pour moi c'est :

  • le plaisir de me rendre utile,
  • être pionnière d'un problème peu connu qu'est l'illettrisme,
  • rencontrer des gens en attente de savoir,
  • essayer de réussir et souvent, le plaisir d'y parvenir ... "

      Doris Fauquembergue - Formatrice

Bénévolat oui ! Mais plutôt BInévolat car il faut être deux à donner
Le formateur doit bien sûr aller vers l’apprenant mais l’apprenant doit venir vers le formateur.
C’est ce qui se passe dans notre dispositif basé sur le volontariat réciproque.

Jean-Paul Bouchon - Formateur


L’illettrisme c’était pour moi une simple statistique nationale.

Une formation entreprise lors de mon arrivée sur Dreux m’a permis d’en appréhender toutes les conséquences sociales et psychologiques sur les personnes.
Forte des outils acquis pour dépister les situations d’illettrisme, j’ai trouvé appui auprès de votre association.
Durant ces années un vrai travail de partenariat s’est mis en place. L’investissement auprès des personnes est entier.
La relation d’apprentissage s’établit dans un lien de confiance, de respect absolu des personnes.
C’est donc en toute sérénité que j’ai pu vous adresser des personnes en situation difficile.
Parce que seule une relation vraie, investie, permet de faire renaître chez l’Autre l’estime de soi.
Merci à vos bénévoles, merci à vous.

Cécile BERGERON/travailleur social


L’illettrisme ? Je ne connaissais pas, mais j’en avais entendu parler…
L’excellente initiation que j’ai reçue me l’a fait découvrir et m’a appris à y remédier.
Depuis cinq ans, j’interviens auprès trois apprenants de niveaux très différents qui me font défendre la réadaptation individuelle.
Les kilomètres effectués sont vite oubliés face à la satisfaction ressentie de les aider à retrouver leur dignité, car je suis persuadée qu’indépendamment du savoir que je fais partager, la personne qui en bénéficie se métamorphose.
Elle prend confiance en elle, s’extériorise, et se réintègre dans son milieu ambiant.
Les qualités nécessaires aux formateurs, être patients, inventifs et créatifs, persévérants et convaincus de réussir.
Je lance un appel à tous : élus, médias, artistes, entrepreneurs, responsables…sans soutien, sans argent, on ne peut rien. Notre action est utile : un de mes apprenants, allocataire du RMI, a retrouvé du travail après avoir reçu notre enseignement et a, ensuite, mené de front son activité professionnelle et la poursuite de sa lutte contre l’illettrisme.

Marie-Françoise ARMBRUSTER




Association DIRE - Mairie - 14, route de Dreux, 28500 Luray - Tél. 02.37.42.47.21 -


Ateliers-MB | © 2008 | Mentions légales